engager


engager

engager [ ɑ̃gaʒe ] v. tr. <conjug. : 3>
• v. 1150; de en- et gage
I
1Mettre, donner en gage. Engager ses bijoux au Mont-de-Piété.
2Donner pour caution (sa parole), et, par suite, lier (qqn) par une promesse ou une convention. Cela n'engage que moi. « J'engageai mon honneur, engageant ma parole » (Rotrou). Engager sa responsabilité, sa signature. « La soumission n'engage à rien pour l'avenir » (Fromentin). Loc. Cela n'engage à rien : on peut le faire en restant libre de ses décisions.
3(XVIe) Recruter par engagement. Théâtre qui engage une troupe de comédiens. Par anal. Attacher à son service, prendre à gages. embaucher. L'hôtel a engagé un nouveau portier. Engager qqn comme chauffeur. Fig. Si tu veux m'aider, je t'engage.
II
1(mil. XVIe) Faire entrer (dans qqch. qui retient). enfoncer, introduire, mettre. Engager la clé dans la serrure. « On vira l'ancre, mais engagée dans des roches on la perdit » (Chateaubriand). Escr. Engager le fer : mettre son arme au contact de celle de l'adversaire.
Faire entrer (dans un lieu resserré ou difficile) Engager le navire dans une passe. Il a mal engagé sa voiture pour la garer.
2(fin XVIe) Fig. Mettre en train, commencer. entamer. Les deux pays ont engagé des négociations. Engager la conversation. « Ne daignant plus engager la partie contre un joueur ordinaire » (Vigny). Engager le combat, des poursuites. Engager les dépenses nécessaires.
3 (fin XVIe) Faire entrer (dans une entreprise ou une situation qui ne laisse pas libre). aventurer, embarquer, entraîner. Le conflit où le gouvernement a engagé le pays. Engager des capitaux dans une affaire. investir. Turf Il a engagé deux chevaux dans le Grand Prix. engagement (9o).
Mettre dans une situation qui crée des responsabilités et implique certains choix. exposer. « Beaucoup d'hommes n'engagent jamais leur être » (Bernanos). « Ça engage donc, ce qu'on écrit ? » (Sartre).
4(fin XVIe) Tenter d'amener (à quelque décision ou action). appeler, exhorter, inciter. Je l'ai engagé à la patience. (Avec l'inf.) « Marat engageait les soldats à massacrer les chefs » (Jaurès). « Je t'engage fort à lire cette œuvre admirable » (Flaubert). 1. conseiller.
(Sujet chose) Amener, disposer. inciter, 1. porter. « Ce qui doit le plus m'engager à me tenir sur mes gardes » (Rousseau).
III V. pron.
1Se lier par une promesse, une convention. promettre. « Il s'est formellement engagé à faire de la Tchécoslovaquie une fédération » (Sartre). Vous ne savez pas à quoi vous vous engagez.
2Contracter un engagement dans l'armée. Il s'est engagé dans la marine pour cinq ans. Absolt « Je n'étais pas mobilisable, j'ai voulu m'engager » (Duhamel).
Entrer au service de qqn. Il s'est engagé comme chauffeur.
3 Entrer, se loger (dans une pièce, un mécanisme). Le pêne s'engage dans la gâche.
S'introduire, pénétrer. « Une allée où Meaulnes s'engagea » (Alain-Fournier).
4(Personnes, véhicules) Entrer, pénétrer (dans). Véhicule, conducteur qui s'engage sur une route, dans une rue. prendre. Piéton qui s'engage sur les passages cloutés. Absolt L'automobiliste était déjà engagé quand on l'a heurté par la droite.
5(Sujet chose) Commencer. « L'action s'engagea avec furie » (Hugo).
6S'aventurer, se lancer. « Il le voyait s'engager dans des entreprises de plus en plus hasardeuses » (Bainville).
(En littér., en art) Réaliser, manifester l'engagement. « Un grand écrivain qui s'engagea souvent et se dégagea plus souvent encore » (Sartre).
⊗ CONTR. Dégager, libérer; débaucher, renvoyer, retirer, terminer. — Déconseiller, dissuader. — Désengager.

engager verbe transitif Mettre un bien en gage : Engager ses bijoux au mont-de-piété. Se lier moralement par une promesse : Engager sa parole, son honneur. Lier moralement quelqu'un, le placer dans une situation qui implique des choix et des responsabilités de sa part : Cette décision n'engage que vous. Prendre quelqu'un à son service contre rémunération, l'embaucher, l'enrôler dans une formation militaire : Engager une secrétaire. Engager des mercenaires. Familier. Recruter, enrôler quelqu'un pour une tâche quelconque, pour participer à une action quelconque : Si tu n'as rien à faire, je t'engage pour trier les papiers. Faire entrer quelque chose dans un lieu étroit : Il engagea la clé dans la serrure. Mettre, placer de l'argent dans quelque chose, l'y affecter : Engager des capitaux dans une affaire. Faire participer quelqu'un, un groupe à une action : Engager des troupes dans une bataille. Inscrire un concurrent dans une compétition : Engager un cheval pour le tiercé. Amener quelqu'un, un groupe à une situation à laquelle il pourra difficilement se soustraire : Avec votre politique, vous engagez le pays dans une impasse. Pousser, inciter fortement quelqu'un à faire quelque chose, à avoir telle attitude, l'y exhorter de manière pressante : Cet échec devrait vous engager à une plus grande prudence. Commencer une action, la mettre en train : Engager une discussion, une bataille, des négociations. Finances Réaliser l'engagement d'une dépense publique. Sports Donner le coup d'envoi dans les matches de sports d'équipe. ● engager (difficultés) verbe transitif Conjugaison Le g devient -ge- devant a et o : j'engage, nous engageons ; il engagea. ● engager (expressions) verbe transitif Cela n'engage à rien, cela ne crée aucune obligation. Engager le gabarit, pénétrer à l'intérieur de l'espace libre nécessaire à la circulation des véhicules. Engager les postérieurs ou s'engager, en parlant d'un cheval qui marche, poser ses pieds postérieurs loin sous son corps. ● engager (synonymes) verbe transitif Mettre un bien en gage
Synonymes :
Contraires :
- dégager
Lier moralement quelqu'un, le placer dans une situation qui implique...
Synonymes :
Contraires :
- délier
- libérer
Prendre quelqu'un à son service contre rémunération, l'embaucher, l'enrôler dans...
Synonymes :
Contraires :
- congédier
- débaucher
- limoger (familier)
Familier. Recruter, enrôler quelqu'un pour une tâche quelconque, pour participer à...
Synonymes :
- embarquer (familier)
- embringuer (familier)
Faire entrer quelque chose dans un lieu étroit
Synonymes :
Contraires :
- débloquer
Pousser, inciter fortement quelqu'un à faire quelque chose, à avoir telle...
Synonymes :
Contraires :
- déconseiller
- décourager
- détourner
- éloigner
Commencer une action, la mettre en train
Synonymes :

engager
v. tr.
rI./r
d1./d Mettre, donner en gage. Elle a engagé ses bijoux pour nourrir sa famille.
d2./d Donner pour caution. Engager sa foi, son honneur.
|| v. Pron. S'engager pour qqn, le cautionner.
d3./d Lier par une promesse, une convention. Cela n'engage à rien. Syn. obliger, astreindre.
|| v. Pron. Je m'engage à vous rembourser.
d4./d Faire supporter une responsabilité à. Ces paroles n'engagent que moi.
|| v. Pron. Manifester son engagement. Auteur, philosophe qui s'engage.
d5./d Prendre à gages, prendre à son service. Engager un employé de maison. Syn. embaucher.
|| v. Pron. S'engager comme bonne à tout faire.
S'engager dans la marine.
Absol. S'engager: s'enrôler dans l'armée.
rII./r Introduire.
d1./d Faire pénétrer (une chose dans une autre). Engager une balle dans le canon d'une arme.
|| v. Pron. Le pied s'engage dans l'étrier.
d2./d Diriger dans une voie. Engager un bateau dans un chenal.
v. Pron. La voiture s'est engagée dans l'avenue.
|| Fig. C'est lui qui m'a engagé dans cette mauvaise affaire.
v. Pron. Elle s'est engagée dans une entreprise hasardeuse.
d3./d Faire entrer, mettre en jeu. Engager des capitaux dans une affaire.
d4./d Commencer, provoquer. Engager un procès. Engager la conversation.
|| v. Pron. Le combat s'engagea à l'aube.
d5./d Amener (qqn) à faire qqch. Ce fait m'a engagé à vous parler. Syn. inciter, exhorter, encourager.

⇒ENGAGER, verbe trans.
I.— [Le procès vise une convention de service établie dans un lieu, ou une situation; le subst. usuel correspondant est gage]
A.— [Le suj. désigne une pers.; l'obj. désigne un inanimé concr.] Mettre en gage. Les uns venaient retirer, et les autres engager leurs effets (JOUY, Hermite, t. 3, 1813, p. 159). « Une indication » du mont-de-piété qui prouvait qu'elle avait engagé deux bracelets (CAMUS, Étranger, 1942, p. 1145).
[Avec un obj. second désignant la pers. qui reçoit le gage] Assigner comme gage, donner comme caution d'un contrat. Engager son bien, sa maison à des créanciers (Ac. 1798-1932). Elle avait engagé au marquis le plus précieux des otages, sa propre vie (PONSON DU TERR., Rocambole, t. 3, 1859, p. 43). En 1815, (...) il doit, pour questions de famille, engager à l'éditeur Steiner plusieurs de ses sonates écrites ou à écrire (ROLLAND, Beethoven, t. 1, 1937, p. 40).
B.— P. anal., en emploi pronom. réfl. S'engager pour qqn. ,,Lui servir de caution`` (Ac. 1932).
II.— [Le procès vise une convention de service ou une obligation morale, demandée ou donnée dans une situation donnée; le subst. correspondant est gages ou engagement]
A.— [Le procès vise une convention de service; l'obj. désigne une pers. ou ses possibilités de travail]
1. [Le suj. désigne une pers. qui offre un emploi] Prendre à gages, attacher à son service par un contrat oral ou écrit. Synon. embaucher, recruter; synon. vx ou région. gager. Le régisseur de M. de Meximieu l'engagea pour les foins; d'autres le louèrent pour la moisson (R. BAZIN, Blé, 1907, p. 68). La secrétaire que j'ai engagée pour deux mois (GIDE, Journal, 1922, p. 733).
Domaine milit. Enrôler dans l'armée.
♦ [Avec une valeur factitive] Leur père les avait menacés de les engager dans la marine (ZOLA, Conquête Plassans, 1874, p. 1033).
2. [Le suj. désigne une pers. qui s'offre pour un emploi]
a) Engager ses services. Les mettre à la disposition de quelqu'un par un tel contrat. On ne peut engager ses services qu'à temps, ou pour une entreprise déterminée (Code civil, 1804, art. 1780, p. 323).
b) Usuel, emploi pronom. réfl. Se mettre à la disposition de quelqu'un par un tel contrat. Sa femme avait dû s'engager comme servante (BOYLESVE, Leçon d'amour, 1902, p. 199).
Domaine milit. S'enrôler dans l'armée.
Emploi abs. Et toi, Julot, tu t'engages toujours? — Pour sûr que je m'engage, j'ai envie d'aller y taper un peu dans le tas à tous ces sales Boches (PROUST, Temps retr., 1922, p. 811).
♦ [Avec un attribut désignant la qualité nouvelle du contractant ou un compl. circ. désignant son affectation] Mon frère qui s'engagea mousse (MIRBEAU, Journal femme ch., 1900, p. 100). François (...) s'engagea dans la légion étrangère (ARAGON, Beaux quart., 1936, p. 20).
B.— [Le procès vise une obligation morale]
1. [Le suj. désigne une pers.; l'obj. désigne une pers. ou les attributs d'une pers.] Lier une personne ou son existence par une promesse de fidélité concernant sa vie sentimentale ou spirituelle.
a) Vieilli ou région. (Canada). Promettre en mariage, fiancer. Ses parents l'avaient engagée à un homme peu digne d'elle (Ac. 1878-1932).
Engager son cœur. Donner son cœur, aimer. Les jeunes gens engagent leur cœur facilement (Ac. 1798-1878).
P. ext. Engager sa vie. Se marier. Le sentiment que lui inspirait Évariste était assez profond pour qu'elle pensât lui engager sa vie. Elle était toute disposée à l'épouser (FRANCE, Dieux ont soif, 1912, p. 35).
b) Emploi pronom.
réfl., usuel. Il s'engageait à jamais par le vœu de chasteté (ZOLA, Faute Abbé Mouret, 1875, p. 1305). En dépit de la répugnance du garçon à s'engager, ils s'engageraient peut-être, mais le père de la jeune fille ne veut pas de ce mariage (SALACROU, Terre ronde, 1938, I, 4, p. 166). Cf. argent ex. 19.
réciproque. Le jour où mes parents s'engagèrent irrévocablement l'un à l'autre (SAND, Hist. vie, t. 2, 1855, p. 69).
2. [Le suj. désigne une pers.; l'obj. désigne un attribut de la pers. en tant qu'elle a une conscience morale]
a) Lier (sa conscience) par une promesse, une convention ou une obligation librement consentie, en vue d'une action précise ou d'une situation donnée. Engager sa responsabilité, (toute) sa vie. M. d'Andilly se met en avant à toute force, il se porte pour caution, il engage sa parole (SAINTE-BEUVE, Port-Royal, t. 3, 1848, p. 97). Alors même qu'il joue le jeu de l'élite, Barrès n'engage que lui-même (MASSIS, Jugements, 1923, p. 207) :
1. Enfin vous tenez à paraître me rendre ma parole, me dégager de toute obligation d'achever le livre entrepris. Ai-je donc engagé ma parole pour qu'on ait à me la rendre? Suis-je lié pour qu'on me délie?
BLOY, Journal, 1898, p. 267.
[Avec un obj. second désignant la pers. bénéficiaire de la promesse] Engagez-moi votre parole de gentilhomme de m'approuver en quoi que je fasse (BALZAC, Enf. maudit, 1831, p. 405). J'ai engagé ma foi à un seul, (...) et je ne la donnerai point à d'autres (CLAUDEL, Tête d'Or, 1901, p. 206).
b) Emploi pronom. réfl. Se lier par une promesse formelle. S'engager d'honneur, vis-à-vis de.
S'engager à + verbe à l'inf. S'engager à fournir, à payer. Le roi s'engagea solennellement à convoquer les États Généraux (STAËL, Consid. Révol. fr., t. 1, 1817, p. 103). Il s'engagea par les serments les plus terribles à ne jamais l'abandonner (BARRÈS, Jard. Oronte, 1922, p. 66).
S'engager à ce que + verbe au subj. S'engageant à ce que lui et les siens ne contribuent à aucun accroissement quelconque de vos dépenses (LAS CASES, Mémor. Ste-Hélène, t. 2, 1823, p. 624).
Emploi abs. [Surtout dans un tour négatif] L'augure cherche les termes les plus précis, ne promet rien de trop, ne s'engage pas, prend ses précautions contre l'autre partie (MICHELET, Introd. Hist. univ., 1831, p. 433).
3. P. ext. [Le suj. désigne un inanimé abstr. (du type : honneur, parole, serment, signature); l'obj. désigne une pers.] Mettre dans l'obligation formelle de faire quelque chose, créer une obligation contraignante. Toute parole donnée, tout serment engage un homme d'honneur (Ac. 1932). Synon. obliger. J'ai de toi des promesses qui engageraient Dieu lui-même (MUSSET, Lorenzaccio, 1834, III, 3, p. 179). Ils veulent bien renoncer aux grandeurs qui engagent l'homme, ils ne veulent pas renoncer à celles qui le dégagent (PÉGUY, Argent, 1913, p. 1288).
En emploi abs. Une pareille phrase est véritablement bourgeoise. Elle engage et n'engage point. Elle promet et ne promet point (NIZAN, Chiens garde, 1932, p. 66).
N'engager à rien. N'avoir pas de caractère contraignant, ne pas tirer à conséquence. Une espèce de déclaration de principes qui ne m'engage à rien (LAMART., Corresp., 1831, p. 148). Venez! Cela ne vous engage à rien. Si ça ne vous plaît pas, vous serez toujours libre de vous en aller (DUHAMEL, Confess. min., 1920, p. 133) :
2.— Ah! monsieur, reprit l'autre aussitôt, tout ce qu'on ferait dans cette vie, si seulement on pouvait être bien certain que cela ne tire pas à conséquence, comme vous dites si justement! Si seulement on était assuré que cela n'engage à rien...
GIDE, Les Caves du Vatican, 1914, p. 853.
P. ell. :
3. Une écuyère n'engage à rien; tu l'aurais aimée pendant la saison théâtrale, trois mois tout au plus, avec quelque chagrin à son départ, et ce beau caprice se serait envolé un matin comme il était venu.
CHAMPFLEURY, Les Bourgeois de Molinchart, 1855, p. 193.
4. Domaine écon. [Avec une valeur inchoative]
a) S'engager dans des dépenses, des frais. Se créer des obligations financières. La masse des viticulteurs renonça à s'engager dans ces dépenses (PESQUIDOUX, Livre raison, 1925, p. 75).
b) FIN. PUBL. Engager des dépenses. Donner l'autorisation de dépenses publiques, en mettant l'État dans l'obligation d'y faire face :
4. ... les ministres de la guerre et des finances furent autorisés, dès le 24 février, à engager par anticipation une somme de 72 millions. Le 26 février, le ministre de la guerre notifiait aux services intéressés les sommes que chacun d'eux était autorisé à engager immédiatement.
JOFFRE, Mémoires, t. 1, 1931, p. 83.
III.— [Le procès vise l'introduction de quelque chose ou de quelqu'un dans un lieu, dans une situation en vue d'une fin précise; le subst. correspondant est engagement]
A.— [Le suj. désigne une pers.; l'obj. désigne une pers. ou un inanimé concr.]
1. Faire entrer, faire pénétrer quelqu'un ou quelque chose dans un espace généralement resserré
a) Faire entrer, faire pénétrer quelqu'un ou quelque chose dans un espace généralement resserré pour qu'il y soit retenu ou de sorte qu'il ne puisse en être sorti facilement. Synon. bloquer, coincer. Il arma silencieusement ses pistolets engagés à sa ceinture (GOZLAN, Notaire, 1836, p. 154). On prend une poignée de lin, on l'engage de la main gauche entre les mâchoires (PESQUIDOUX, Chez nous, 1923, p. 252) :
5. Il fendait en quartiers des billes de chêne d'un mètre de long. Il engageait ces quartiers dans son établi, les débitait en lattes minces, larges et souples qu'il nouait en bottes. Il taillait ce chêne en lanières avec prestesse, y engageant le fer, et le manœuvrant d'un mouvement continu de son poignet cerclé de cuir.
VAN DER MEERSCH, L'Empreinte du dieu, 1936, p. 32.
Emploi pronom. ,,S'engager le pied dans l'étrier en tombant de cheval`` (Ac. 1878, 1932).
P. ext. Le cheval tombait à la renverse, engageant sous lui son cavalier (PONSON DU TERR., Rocambole, t. 5, 1859, p. 463).
b) Faire entrer, faire pénétrer quelqu'un ou quelque chose dans un espace généralement resserré pour qu'il en sorte, malgré les obstacles ou les difficultés qui pourraient le retenir ou le vaincre.
Domaine de la vie quotidienne et du travail. [Le compl. circ. désigne un matériau, une matière] Cf. supra ex. 5.
Emploi pronom. à sens passif. Les dents de la scie s'engagèrent dans l'herbe, et l'herbe coupée se coucha (R. BAZIN, Blé, 1907, p. 212).
Domaine des déplacements. [Le compl. circ. désigne un lieu]
♦ [L'obj. désigne un véhicule] Faire aller dans une direction (très avant ou trop avant). Marcel (...) hardiment engageait sa voiture entre les autos (DABIT, Hôtel Nord, 1929, p. 166).
Emploi pronom. à sens passif. La voiture de campagne s'engagea par une route transversale (ADAM, Enf. Aust., 1902, p. 324). La calèche de l'empereur s'engagea sur la route de Claquebue (AYMÉ, Jument, 1933, p. 11).
Emploi pronom. réfl. Aller dans une direction (très avant ou trop avant). S'engager dans l'allée, le couloir, sur un pont, une route. Les piétons qui s'engageaient à travers les bois et les broussailles dans un sentier à peine indiqué (PONSON DU TERR., Rocambole, t. 5, 1859, p. 450). Les deux amis venaient de s'engager sous une porte cochère (DUHAMEL, Cécile, 1938, p. 154).
Au fig. S'engager dans les ornières de l'ontologie traditionnelle (MARCEL, Journal, 1923, p. XI). Mirabeau vit le premier sur quelle pente l'assemblée s'engageait (BAINVILLE, Hist. Fr., t. 2, 1924, p. 49).
P. méton., emploi pronom. [Le suj. désigne une voie de communication] Pénétrer, conduire dans une direction. La route s'engage à travers une campagne absolument solitaire (MICHELET, Chemins Europe, 1874, p. 313).
Domaine milit. [Le compl. circ. désigne le lieu d'une opération ou l'opération elle-même; l'obj. désigne un groupe de pers.] Engager dans la mêlée. Engager dans la lutte finale d'importantes forces militaires (DE GAULLE, Mém. guerre, 1954, p. 216). Nos troupes y seront engagées [en Érythrée] sous le commandement du général Legentilhomme (DE GAULLE, Mém. guerre, 1954 p. 354).
2. Emplois techn.
a) ARCHIT. Engager une colonne, une tour. La construire solidairement avec un pilier ou un mur, sur une partie de son diamètre. Colonnes engagées à leur base dans des piliers carrés (FLAUB., Champs et grèves, 1848, p. 279). Deux sortes de tours engagées à demi dans le corps du bâtiment (ZOLA, Curée, 1872, p. 331).
b) ÉCON. Affecter des capitaux à un usage déterminé. Engager ses capitaux dans une entreprise industrielle (Ac. 1932). Engager de fortes sommes dans des constructions (REYBAUD, J. Paturot, 1842, p. 219).
c) ESCR. Engager le fer. ,,Saisir avec le fort de son épée le faible de celle de son adversaire de manière qu'il ne puisse plus détourner le fer`` (Ac. 1798-1932). Vieilli. ,,Toucher le fer de son ennemi. Engagez de quarte et tirez de tierce`` (Ac. 1798-1878).
d) JEUX et SPÉCULATION
[L'obj. désigne le concurrent d'une épreuve sportive] Engager un cheval, une équipe, une voiture. L'inscrire pour prendre part à une compétition. Les courses où l'oncle Paul avait engagé ses chevaux (MALÈGUE, Augustin, t. 2, 1933, p. 139).
[L'obj. désigne un inanimé abstr.] Engager un pari. Risquer une mise sur quelqu'un ou sur quelque chose. Un jeune homme qui lui parlait de courses et d'un pari qu'il avait engagé sur Finette, une pouliche superbe (HUYSMANS, Marthe, 1876, p. 106).
Emploi pronom. à sens passif. Et déjà les paris s'engageaient au hasard (BOUILHET, Melaenis, 1857, p. 104). Les paris s'engageaient sur celui des deux amis inséparables qui allait toucher et enlever la belle (CENDRARS, Bourlinguer, 1948, p. 223).
Emploi pronom. réfl. Miser sur quelque chose. Les deux jeunes gens s'engagèrent d'abord sur un petit paquet de titres, puis comme ils perdaient, sur un plus gros (MAUROIS, Disraëli, 1927, p. 32).
e) MARINE
Encombrer un passage par des obstacles qui gênent la navigation. Le chenal est complètement engagé de glaces immobiles qui paraissent soudées et s'étendent à perte de vue dans le sud (CHARCOT, « Pourquoi-Pas? » 1910, p. 212).
Le navire engage. Il donne fortement de la gîte et laisse pénétrer l'eau par-dessus bord. Nous craignons que le bateau n'engage; mais il se relève et nous en sommes quittes pour l'émotion (CHARCOT, «, Voy. îles Féroë, 1934, p. 48).
B.— Au fig.
1. [L'obj. désigne une pers. ou un attribut d'une pers.]
a) [Le suj. désigne généralement une pers.]
Engager qqn dans qqc. Faire entrer, entraîner quelqu'un dans une situation, une entreprise qui le retient et risque de ne pas le laisser libre. Synon. fam. embarquer.
Au passif. Par le fait de la naissance, on est engagé dans une civilisation (BARRÈS, Cahiers, t. 7, 1908-09, p. 32).
Emploi pronom. réfl. S'engager dans une action, une affaire. Ne nous engageons pas à la légère dans une aventure où nous pouvons laisser des plumes (FRANCE, Île ping., 1908, p. 203). Jamais je ne m'engage dans une entreprise si je la pense vouée à l'échec (BEAUVOIR, Mandarins, 1954, p. 210).
S'engager, en emploi abs.
PHILOS. Poser un acte volontaire effectif. Il me semble que vouloir c'est en somme s'engager, j'entends par là engager ou jouer sa propre réalité : c'est se mettre dans ce qu'on veut (MARCEL, Journal, 1919, p. 183) :
6. Farceur et fanfaron, celui qui s'engage à s'engager et, fuyant l'engagement tout court parce que l'engagement tout court l'engagerait à quelque chose, se dérobe et fait retraite d'exposant en exposant : son propos n'est pas de s'engager effectivement, mais de conjuguer le verbe s'engager...
JANKÉLÉVITCH, Le Je-ne-sais-quoi et le presque-rien, 1957, p. 243.
Usuel. Participer, par une option conforme à ses convictions profondes et en assumant les risques de l'action, à la vie sociale, politique, intellectuelle ou religieuse de son temps. Chacun s'engage et doit s'engager tout entier, et donner son maximum (MARITAIN, Human. intégr., 1936, p. 220). Cf. angoisse ex. 13 :
7. Mais la tentation à laquelle, pour la jeunesse, il est le plus difficile de résister, c'est celle de « s'engager », comme ils disent. (...) On aurait beaucoup fait, en persuadant la jeunesse que, au fond, c'est par laisser-aller et par paresse qu'elle s'engage; ...
GIDE, Feuillets d'automne, 1949, p. 313.
8. Les philosophes de l'engagement s'imaginent que celui-ci dépend de nous, de notre libre initiative; (...). Nous n'avons pas à nous engager, nous sommes engagés. Et l'expression de philosophie de l'engagement est une contradiction dans les termes, puisque la philosophie est au contraire un effort pour échapper à l'histoire et au monde, (...) pour se dégager; ...
LACROIX, Marxisme, existentialisme, personnalisme, 1949, p. 7.
b) [Le suj. désigne une pers. ou, p. ext., un inanimé généralement abstr.] Inviter quelqu'un (souvent de façon pressante, insistante) à (entreprendre) quelque chose. Engager fortement, vivement. Synon. inciter.
Engager qqn à + verbe à l'inf. Engager à continuer, à lire, à partir. Ma bonne sœur Fanny m'engage à partir pour les montagnes (AMIEL, Journal, 1866, p. 331). J'ai pris chambre au meilleur hôtel; les prix de pension m'engagent à y rester au moins sept jours (GIDE, 1930, p. 1009).
♦ [Avec une idée de menace, soulignée par le contexte] Je l'engage à bien se tenir, gronda Eucrate, en simulant un assaut de boxe (MIOMANDRE, Écrit sur eau, 1908, p. 149).
P. ext. [L'obj. désigne un animal] Serge (...) chatouillait le ventre des cigales pour les engager à chanter (ZOLA, Faute Abbé Mouret, 1875, p. 1392).
Engager qqn à + subst. Ces brocards engageaient au courage le fils du colonel Héricourt (ADAM, Enf. Aust., 1902, p. 139). Elle (...) lui fit un bref sourire pour l'engager à la patience (ROY, Bonheur occas., 1945, p. 403).
c) [Le suj. désigne un inanimé abstr.] Mettre en jeu, faire intervenir, comme élément nécessaire. Synon. demander, exiger. Je ne sais pas d'art qui puisse engager plus d'intelligence que le dessin (VALÉRY, Degas, 1936, p. 101).
2. [Avec une valeur inchoative; le suj. désigne une pers., l'obj. désigne un inanimé]
a) Commencer une action où il y a échange, lutte, rivalité entre deux parties, avec l'intention d'aboutir à un résultat positif.
Domaine milit. Engager un combat, une lutte. Cinq ou six cents patriotes engagèrent l'action dans le village (CHATEAUBR., Mém., t. 1, 1848, p. 403).
Emploi abs. Masséna, (...) ayant laissé engager l'ennemi, courut sur lui au pas de charge (LAS CASES, Mémor. Ste-Hélène, t. 1, 1823, p. 550).
Emploi pronom. à sens passif. La fusillade s'engagea d'une rive à l'autre, et le canon se mit à gronder (ERCKM.-CHATR., Conscrit 1813, 1864, p. 197). Une grosse bataille allait s'engager dans le Tardenois (FOCH, Mém., t. 2, 1929, p. 155).
Domaine sportif et des jeux de société. La partie de jacquet que le baron engageait avec l'abbé (GIDE, Isabelle, 1911, p. 622).
Emploi abs. Donner le coup d'envoi d'un match, commencer une partie. L'avant-centre engage.
Emploi pronom. à sens passif. Parties de cricket qui s'engagent, sur les pelouses des parcs (BOURGET, Essais psychol., 1883, p. 237).
ESCR. Engager le fer. Commencer le combat. Les deux adversaires engagèrent le fer (PONSON DU TERR., Rocambole, t. 4, 1859, p. 62). Les fers étaient engagés et se suivaient en tournant autour l'un et l'autre avec cette lenteur prudente qu'apportent aux luttes qui doivent être mortelles les habiles de l'escrime (GAUTIER, Fracasse, 1863, p. 419). P. métaph. Le maire du quatrième arrondissement m'avait sans doute écrit dans l'espoir que j'engagerais le fer avec lui (CHATEAUBR., Mém., t. 4, 1848, p. 72).
b) P. ext. [Le procès comporte une idée de difficulté, de longueur]
Mettre en train quelque chose de compliqué, d'important.
Engager + subst. Synon. entamer. Engager une action diplomatique (PROUST, Sodome, 1922, p. 653).
Emploi pronom. à sens passif. Un procès s'engagea qui dura longtemps (MÉRIMÉE, Colomba, 1840, p. 46). Ferdinand comprit que la partie s'engageait mal (AYMÉ, Jument, 1933, p. 50).
S'engager dans + subst. S'engager dans des explications. Synon. se lancer dans. Cet examen de Balzac, où nous allons nous engager avec la lunette de Saint-Cyran (SAINTE-BEUVE, Port-Royal, t. 2, 1842, p. 43). Je ne veux pas m'engager dans des discussions qui dégénéreraient en polémiques d'estaminet (CLAUDEL, Corresp. [avec Gide], 1899-1926, p. 186).
[Avec un sens affaibli] Engager la conversation. La commencer de manière qu'elle se déroule bien. Rastignac vint (...) engager la conversation sur la crise financière (BALZAC, Mais. Nucingen, 1838, p. 648).
Emploi abs., p. ell. La moisson paraît belle, cette année, engagea Ferdinand (AYMÉ, Jument, 1933, p. 129).
Emploi pronom. à sens passif. La conversation s'engagea aussi longue que je le pouvais désirer (SAINTE-BEUVE, Volupté, t. 1, 1834, p. 247). La conversation s'engageait mal et traînait (GIDE, Caves, 1914, p. 747).
Rem. On rencontre ds la docum. a) Engageable, adj., rare. Susceptible d'être mis en gage. Cet homme prête beaucoup plus que le mont-de-piété sur les objets engageables (BALZAC, Illus. perdues, 1843, p. 486). b) Engagiste, subst. masc., vx. ,,Celui qui tenait par engagement quelques biens ou droits du domaine de la couronne ou de domaines seigneuriaux`` (LEP. 1948). L'argent fut rendu aux engagistes (CHATEAUBR., Mém., t. 3, 1848, p. 23).
Prononc. et Orth. :[], (j')engage []. Ds Ac. 1694-1932. Conjug. Prend un e devant a et o : j'engageai(s), nous engageons. Étymol. et Hist. A. 1. Ca 1150 « mettre en gage » (WACE, St Nicolas, éd. E. Ronsjö, 92); 2. 1595 « donner sa parole en caution, lier par une promesse » engager sa foy (MONTAIGNE, Essais, éd. Thibaudet, I, XXI, p. 133); 3. 1616-20 « enrôler » (AUBIGNÉ, Hist. univ., III, 43 ds GDF. Compl.). B. 1. 1559 « enfoncer dans » (AMYOT, Alex., 63 ds LITTRÉ); 2. 1580 engagé « mêlé (à quelque chose) » (MONTAIGNE, Les Essais, II, XI, éd. Thibaudet, p. 472 : les desbordements ausquels je me suis trouvé engagé); 3. av. 1630 « amener à » (AUBIGNÉ, Mém., p. 151 ds GDF. Compl.). Dér. de gage; préf. en-; dés. -er; cf. lat. médiév. se ingnadiare « s'engager (à fournir des preuves) » 811 invadiare « mettre en gage » 1063 ds NIERM. Fréq. abs. littér. : 4 871. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 7 026, b) 6 723; XXe s. : a) 5 237, b) 7 968. Bbg. LA LANDELLE (G. de). Le Lang. des marins. Paris, 1859, p. 333.

engager [ɑ̃gaʒe] v. tr. [CONJUG. bouger.]
ÉTYM. V. 1150; de en-, gage, et suff. verbal.
———
I
1 Mettre en gage; donner en gage (qqch.). || Engager ses bijoux au mont-de-piété (cit.). || Engager ses meubles.
1 Hé ! que diable engager ? que vendre ? pour tout meuble et immeuble vous n'avez que votre habit et le mien; encore le tailleur n'est-il pas payé.
J.-F. Regnard, Sérénade, 11.
2 (…) il n'y a plus rien dans la maison (…) tout ce qui valait deux sous a été porté au mont-de-piété (…) toutes les reconnaissances ont été engagées pour avoir du pain.
Léon Bloy, la Femme pauvre, p. 14.
Assigner pour gage. || Engager ses meubles, sa maison à ses créanciers (→ Emprunt, cit. 1).
3 Robert (…) lui engagea (à Guillaume-le-Roux) la Normandie pour subvenir aux frais de son armement.
Voltaire, Essai sur les mœurs, LIV.
2 Donner pour caution (sa parole, etc.). || Engager son honneur, sa responsabilité. || Engager sa parole. Jurer, promettre; serment. || Engager à Dieu sa foi, son amour (→ Divin, cit. 1). || Engager son cœur, son amour à une femme, lui jurer fidélité.
4 Engagé n'avais ni mon cœur ni ma foi;
De ma volonté j'étais Seigneur et Roi.
Ronsard, Odes, V, XXXIV.
5 Je lui prête mon bras sans engager mon âme (…)
Corneille, Sertorius, III, 1.
6 J'engageai mon honneur engageant ma parole (…)
Rotrou, Venceslas, III, 5.
Engager l'avenir. Hypothéquer (fig.).
7 À plusieurs reprises, il avait laissé percer sa préoccupation et hasardé un mot qui cherchait à engager l'avenir (…)
Martin du Gard, les Thibault, t. II, p. 176.
3 (Mil XVIe). Sujet n. de chose. Lier (qqn) par une promesse, une convention. || Engager qqn. Lier, obliger, tenir. || Cette signature, ce contrat vous engage. || Les paroles n'engagent personne, on peut parler en restant libre de ses décisions. || Il évite tout ce qui peut l'engager. Contraindre.
8 Outre mon intérêt ma parole m'engage.
Rotrou, Bélisaire, I, 2.
9 Songez-vous quel serment vous et moi nous engage ?
Racine, Iphigénie, V, 2.
10 (…) la manière dont vous venez de m'obliger m'engage toute ma vie à la plus vive reconnaissance dont je puisse être capable.
La Bruyère, Lettre à Bussy, 9 déc. 1691.
11 L'essence, ou plutôt le ressort du style Norpois, c'est que le diplomate ne veut rien dire qui puisse l'engager ou le compromettre.
A. Maurois, À la recherche de Marcel Proust, VIII, III, p. 250.
Spécialt. || Engager qqn par le mariage. Fiancer, marier.Vx. || Engager sa fille à un jeune homme.(Au passif). || Être engagé à qqn.
12 (…) c'est elle qui me témoignait une envie d'être ma femme, et je lui répondais que j'étais engagé à vous.
Molière, Dom Juan, II, 4.
13 Les dernières paroles de ces messieurs sont que d'engager un enfant (Jacqueline Pascal) à un homme du commun, c'est une espèce d'homicide (…)
Pascal, Lettre à Mme Périer.
14 Je vais, en recevant sa foi sur les autels,
L'engager à mon fils par des nœuds immortels (…)
Racine, Andromaque, IV, 1.
4 (XVIe). Recruter par engagement.(1835). Par anal. Attacher à son service, prendre à gages. Embaucher. || Engager un collaborateur, un jardinier, un chauffeur. || Engager un secrétaire.La direction du théâtre a engagé une excellente troupe, un orchestre.
15 Il (Sandeau) a déçu aussi Balzac, qui l'avait connu chez George Sand, et, sans sympathie pour elle, en avait montré beaucoup au jeune écrivain — au point (…) de payer ses dettes, et de l'engager comme secrétaire.
Émile Henriot, les Romantiques, p. 418.
Spécialt. Enrôler, recruter. || Engager des soldats, des mercenaires.Engager dans un parti, une association.
———
II
1 (Mil. XVIe). Faire entrer, faire pénétrer dans (qqch. qui retient, qui ne laisse pas libre). Enclencher, enfoncer, introduire, mettre. || Engager la clef dans la serrure. || Avoir le pied engagé dans l'étrier. || Engager une barre, un levier sous une pierre. Glisser. || Joindre et engager des pierres ensemble. Enlier. || Engager une roue dentée dans un pignon, une crémaillère. Engrener.Mar. || Engager un navire dans une passe, un chenal.
Escr. || Engager le fer : mettre son arme au contact de celle de l'adversaire.
(1660). Faire entrer (dans un lieu resserré ou difficile). || Engager le vaisseau dans une passe. || Le lieutenant engagea sa section dans un chemin creux.(Sans compl. de lieu). || Il a mal engagé sa voiture pour la garer.
16 Malheur donc à celui qu'une affaire imprévue
Engage un peu trop tard au détour d'une rue !
Boileau, Satires, VI.
2 (Fin XVIe). Fig. Mettre en train, commencer. || Engager la partie (III., 2.).
17 (…) l'homme de guerre intelligent, exerçant, non en ambitieux, mais en artiste, l'art de la guerre, tout en le jugeant de haut et en le méprisant maintes fois, comme ce Montecuculli qui, Turenne étant tué, se retira, ne daignant plus engager la partie contre un joueur ordinaire.
A. de Vigny, Servitude et grandeur militaires, III, VI, p. 231.
18 Ne trouvez-vous pas, justement, qu'un franc-tireur peut risquer certaines parties que le chef d'une armée régulière hésiterait à engager ?
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. III, XXII, p. 296.
Par ext. Entamer, entreprendre. || Engager des négociations. || Engager des poursuites contre qqn. || Engager le jeu. || Engager une affaire délicate, une entreprise… || Engager un pari.Spécialt. || Engager la conversation, l'entretien, la discussion, une polémique…
19 Ma sœur, auparavant, engagez l'entretien (…)
Corneille, Agésilas, I, 2.
20 Durant la longue route, j'avais essayé d'engager la conversation, mais n'avais pu tirer d'elle quatre paroles.
Gide, la Symphonie pastorale, p. 10.
21 Mais à quoi sert d'engager la discussion sur ce point ?
Gide, Journal, 1er févr. 1916.
Engager les dépenses nécessaires.
3 (Fin XVIe). Faire entrer (dans une entreprise ou une situation qui ne laisse pas libre). Aventurer, embarquer, entraîner; (fam.) embarquer, embringuer, fourrer. || Il a réussi à l'engager dans cette entreprise. || Il l'a engagé dans une vilaine affaire, dans un beau pétrin. || Engager son pays dans une aventure militaire.
22 Si dans quelque attentat il osait l'engager (…)
Corneille, Œdipe, I, 4.
23 Dans quel emportement la douleur vous engage (…)
Racine, Britannicus, III, 4.
24 Quoi (…) vous n'avez pas su l'engager dans vos intérêts !
Fénelon, Télémaque, IX.
Engager des capitaux dans une affaire. Investir.
(1859, in Petiot). Turf. || Il a engagé deux chevaux dans le Grand Prix. Engagement (II., 2.).
Mettre dans une situation qui crée des responsabilités et implique certains choix.
25 Je vais éprouver de grandes émotions, à ce spectacle où une partie de mon être est engagée.
Lautréamont, les Chants de Maldoror, III, p. 130.
26 (…) vous savez bien, monseigneur, que les baisers de théâtre n'engagent pas une seule fibre de la chair.
G. Duhamel, Chronique des Pasquier, IX, III, p. 38.
27 Je crois, je suis sûr que beaucoup d'hommes n'engagent jamais leur être, leur sincérité profonde. Ils vivent à la surface d'eux-mêmes (…)
Bernanos, Journal d'un curé de campagne, p. 123.
28 (…) l'on a vu des écrivains, blâmés ou punis parce qu'ils ont loué leur plume aux Allemands, faire montre d'un étonnement douloureux. « Eh quoi ? disent-ils, ça engage donc, ce qu'on écrit ? » (…) Pour nous (…) l'écrivain (…) est « dans le coup », quoi qu'il fasse, marqué, compromis, jusque dans sa plus lointaine retraite.
Sartre, Situations II, p. 11-12.
———
III (Fin XVIe). || Engager (qqn) à… || Engager qqn à l'action.(Avec l'inf.). Tenter d'amener (à une décision ou à une action). || Nous l'avons engagé à agir, à réagir. Appeler, exhorter, inciter; presser; conseiller.(Sujet n. de chose). Amener, disposer. Inciter, porter.
29 (…) des embûches qu'on tend à notre cœur, et qui souvent l'engagent à commettre des lâchetés.
Molière, la Princesse d'Élide, II, 1 (→ Embûche, cit. 2).
30 L'intérêt qui fait tout, les pourrait engager
À vous donner retraite, et même à vous venger (…)
Voltaire, le Triumvirat, III, 2.
31 La pendule, sonnant minuit,
Ironiquement nous engage
À nous rappeler quel usage
Nous fîmes du jour qui s'enfuit (…)
Baudelaire, Nouvelles fleurs du mal, II.
32 J'ai presque fini les Confessions de Rousseau et je t'engage fort à lire cette œuvre admirable (…)
Flaubert, Correspondance, 24, 28 oct. 1838, t. I, p. 33.
Loc. Ça n'engage à rien (→ Discipline, cit. 8). || Ça ne vous engage à rien, essayez ce costume.
——————
s'engager v. pron.
1 (Passif). Être mis en gage. || Objets qui s'engagent facilement.
(1666). Réfl. Contracter un engagement. || Il s'est endetté, et il s'engage tous les jours de plus en plus (Littré).S'engager pour qqn. Caution; cautionner, prêter (son crédit).
2 Se lier par une promesse, une convention; s'obliger à… || S'engager à faire, de faire (vx) qqch. Fort (se faire fort de…). || Il s'y est engagé sous la foi du serment. Jurer, promettre. || S'engager sans retour. || S'engager d'honneur. || Il ne savait pas à quoi il s'engageait. || Ne vous engagez à rien avant de consulter votre avocat. || S'engager à fournir de l'argent pour une entreprise ( Souscrire).
33 Il n'est si bonne compagnie qui ne se quitte; mais je m'engage ici à prendre courtoisement mon congé.
Colette, la Naissance du jour, p. 35.
34 (…) nous sommes en présence d'un monsieur — je parle de Benès — qui s'est formellement engagé à faire de la Tchécoslovaquie une fédération sur le modèle helvétique.
Sartre, le Sursis, p. 87.
Vieilli. || S'engager à quelqu'un, s'obliger envers lui. || S'engager à une femme, lui jurer fidélité.Absolument :
35 Que deux époux se voient engagés pour toute une vie, quelle contrainte intolérable. Pourtant ce qu'exigeaient deux amoureux, avec force et dans leur vive liberté, c'était justement de s'engager pour toute une vie.
J. Paulhan, les Fleurs de Tarbes, p. 174.
3 (1580). Se lier par une convention; entrer au service de qqn ou dans une condition où l'on est tenu de rester. || S'engager comme chauffeur, comme commis, comme vendeur, comme secrétaire.
Spécialt. || S'engager dans l'armée. || S'engager en devançant l'appel (cit. 4). || Il s'est engagé dans les blindés, dans l'aviation.
Absolt. || Il veut s'engager. || Engagez-vous, rengagez-vous.
36 (…) je suis à Besançon; , je m'engage comme soldat, et, s'il le faut, je passe en Suisse.
Stendhal, le Rouge et le Noir, I, V.
37 Moi, je n'étais pas mobilisable. J'ai voulu m'engager.
G. Duhamel, Récits des temps de guerre, IV, XXXI, p. 116.
38 Il y avait trois affiches. Deux en couleurs : « Engagez-vous, rengagez-vous dans l'armée coloniale » et une troisième toute blanche : « Rappel immédiat de certaines catégories de réservistes ».
Sartre, le Sursis, p. 67.
4 (1671). Sujet n. de chose. Entrer, se loger (dans une pièce, un mécanisme). || Le pêne s'engage dans la gâche.
(1669). Personnes, véhicules. Entrer, pénétrer (dans un lieu). || Véhicule, conducteur qui s'engage sur une route. Prendre. || S'engager dans une rue. Enfiler. || S'engager dans un couloir, dans un jardin.
39 Au coin du bois, débouchait entre deux poteaux blancs, une allée où Meaulnes s'engagea.
Alain-Fournier, le Grand Meaulnes, p. 72.
40 Je sortis de l'ascenseur, mais au lieu d'aller vers ma chambre je m'engageai plus avant dans le couloir (…)
Proust, À la recherche du temps perdu, t. V, p. 48.
5 S'engager dans une voie, commencer à y pénétrer. || L'automobiliste s'était déjà engagé quand on l'a heurté par la droite.
6 (Sujet n. de chose). Commencer à être, à se faire. || Querelle, discussion qui s'engage. || La partie, le jeu s'engagea.
41 (…) le jeu m'amuse et la partie s'engage.
Beaumarchais, le Barbier de Séville, Lettre sur la critique.
42 Une grande bataille se prépare et s'engage.
Georges Lecomte, Ma traversée, p. 183.
7 (1580). S'aventurer, se lancer. || S'engager dans une entreprise. || S'engager dans une affaire difficile. Aventurer (s'), embarquer (s'), entreprendre, jeter (se), lancer (se); avant (se mettre en avant). || Il s'y est engagé tête baissée, sans précautions.Absolt. || Il s'est trop engagé, il s'est engagé trop avant. || S'engager dans de longues explications. Entrer (dans).
43 Y a-t-il quelque volupté qui me chatouille ? Je ne la laisse pas friponner aux sens, j'y associe mon âme, non pas pour s'y engager, mais pour s'y agréer, non pas pour s'y perdre, mais pour s'y trouver (…)
Montaigne, Essais, III, XIII.
44 Trouvez bon, Madame, que sans m'engager dans une énumération de vos perfections et charmes (…) je conclue (…) en vous faisant considérer (…)
Molière, la Comtesse d'Escarbagnas, 4.
45 Le vieil Autrichien Kœnigseck (à Fontenoy) conseillait de tâter, de ne pas trop s'engager à fond.
Michelet, Extraits historiques, p. 263.
46 Il (Louis XI) le voyait (Charles le Téméraire) s'engager dans des entreprises de plus en plus hasardeuses, affronter la Lorraine, l'Alsace, l'Allemagne, la Suisse.
J. Bainville, Hist. de France, VII, p. 126.
(En littérature, en arts). Réaliser, manifester un engagement (II., 3.). || Avoir peur de s'engager. || Écrivain qui s'engage, qui prend position devant les problèmes de son temps. Engagement, II., 3.
47 Statuer que l'essentiel pour le penseur est de savoir s'engager conduit à lui assigner pour vertu capitale (…) le courage, l'acceptation de mourir pour la position adoptée (…)
Julien Benda, la Trahison des clercs, Préface de l'éd. 1946, p. 68.
48 L'écrivain contemporain se préoccupe avant tout de présenter à ses lecteurs une image complète de la condition humaine. Ce faisant, il s'engage. On méprise un peu, aujourd'hui, un livre qui n'est pas un engagement. Quant à la beauté, elle vient par surcroît, quand elle peut.
Sartre, Situations I, p. 310.
8 S'exhorter soi-même à (qqch.), à faire (qqch.).
49 (…) mais, quand je considère avec quelle rapidité ces trois premiers mois se sont écoulés, je m'engage à la patience (…)
Sainte-Beuve, Correspondance, I, p. 26.
——————
engagé, ée p. p. adj.
1 (1762). Qui a un engagement dans l'armée. || Soldats engagés (→ ci-dessous, cit. 54).N. m. || Un engagé volontaire. || Ce bataillon comprend des engagés et des appelés. || Un engagé par devancement d'appel.REM. Le fém. engagée est virtuel.
50 Engagé volontaire pour défendre la France, pendant la Révolution, il se plaisait, le soir, à raconter ses vieilles guerres.
Mistral, Mes origines, p. 22.
2 (1845). Archit. || Colonne engagée, pilastre engagé : colonne, pilastre en partie intégré dans la maçonnerie (mur, pilier, etc.). Demi-colonne.
51 Le cloître n'a laissé qu'une longue galerie d'ogives qui relie l'abbaye à un premier monument, où l'on distingue encore des colonnes byzantines taillées à l'époque de Charles le Gros, et engagées dans de lourdes murailles du seizième siècle.
Nerval, les Filles du feu, « Angélique », X.
3 (V. 1945). Mis par son engagement au service d'une cause. || Littérature engagée. || Auteur, écrivain engagé. || Être politiquement engagé.
52 (…) dans la « littérature engagée », l'engagement ne doit, en aucun cas, faire oublier la littérature (…) notre préoccupation doit être de servir la littérature en lui infusant un sang nouveau, tout autant que de servir la collectivité en essayant de lui donner la littérature qui lui convient.
Sartre, Situations II, p. 30.
53 D'aucuns se demanderont si ma protestation contre une école qui ne respecte que la pensée engagée n'impliquerait pas mon adhésion à une autre qui n'estime que la pensée non engagée résolue à ne jamais sortir de la « disponibilité ». Il n'en est rien (…)
Julien Benda, la Trahison des clercs, Préface de l'éd. 1946, p. 68.
54 (…) je suis engagé, au sens matériel du terme, comme un soldat qui a signé son engagement. Que la passion politique m'entraîne ou m'égare, il n'en reste pas moins que je suis engagé dans ces problèmes d'en-bas, pour des raisons d'en-haut.
F. Mauriac, Bloc-notes 1952-1957, p. 69.
4 (1864). Mar. (Choses). Entravé. || Cordage engagé, bloqué. || Ancre engagée, prise au fond.Navire engagé, qui gîte fortement et sans pouvoir se relever (à cause du vent, des lames ou d'un déplacement de la cargaison).
5 (De s'engager). Personnes, véhicules. En train de pénétrer dans une voie. || J'étais déjà engagé dans le chemin, quand j'ai vu qu'il était coupé.
CONTR. Dégager, reprendre. — Délier, libérer; quitte (tenir quitte de…).Débaucher; chasser, congédier, remercier, renvoyer. — Enlever, retirer, sortir, tirer. — Finir, terminer; conclure. — Déconseiller, décourager, dégoûter, détourner, dissuader, repousser, retenir. — Dédire (se), reculer, renier. — Démissionner, partir; déserter. — Sortir. — Finir. — Dégagé. — Démissionnaire, déserteur. — Disponible, libre.
DÉR. Engageable, engageant, engagement, engagiste.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • engager — ENGAGER. v. a. Mettre en gage, donner en gage. Engager ses meubles, sa vaisselle d argent. Engager son manteau, etc. f♛/b] Il signifie aussi, Donner pour assurance. Engager son bien. Engager sa Charge. Engager une maison à des créanciers. Engager …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • engager — Engager. v. a. Mettre en gage, donner en gage. Engager ses meubles, sa vaisselle d argent. engager son manteau. Il signifie aussi, Donner pour asseurance. Engager son bien. engager sa charge. On dit fig. Engager sa foy, sa parole, son honneur. On …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Engager — En*ga ger, n. One who enters into an engagement or agreement; a surety. [1913 Webster] Several sufficient citizens were engagers. Wood. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • engager — Engager, Oppignerare, Pignori dare, ponere, obligare, opponere …   Thresor de la langue françoyse

  • engager — (an ga gé. Le g prend un e devant a et o : engageant, nous engageons) v. a. 1°   Mettre en gage. Engager ses vêtements. •   Que l autre le dépouille et ses meubles engage, RÉGNIER Sat. X.. •   Asychis ne permettait d emprunter qu à condition d… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • ENGAGER — v. a. Mettre en gage, donner en gage. Engager ses meubles. Engager son manteau, sa montre, etc.   Il signifie également, Donner pour assurance. Engager son bien. Engager une maison à des créanciers. Engager un domaine. On disait autrefois, dans… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • ENGAGER — v. tr. Mettre en gage, donner en gage. Engager ses meubles, ses bijoux, sa montre. Avoir des effets engagés au mont de piété. Il signifie également Donner pour assurance. Engager son bien, sa maison à des créanciers. S’engager pour quelqu’un, Lui …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • engager — vt. an (Cordon.083, Saxel.002) / êgazhî (Albanais.001), ingazhé (Arvillard.228). E. : Enfiler, Retenir. A1) engager (comme domestique...) => Louer. A2) s’engager, s enfiler, (dans un chemin) : prêdre <prendre> vt. , s êgazhî vp. (001), s …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • Engager — Die Engager waren eine Gruppierung der schottischen Covenanters, die ein Abkommen, ein sogenanntes The Engagement, mit König Karl I. im Dezember 1647 trafen, während der König in Carisbrooke Castle nach seiner Niederlage im Ersten Englischen… …   Deutsch Wikipedia

  • engager — See engage. * * * …   Universalium